Gagner de l’argent avec l’immobilier… sans acheter

Je souhaite gagner des revenus avec l’immobilier mais je ne peux pas faire d’emprunt bancaire. Que faire ? C’est une question que pourra se poser tous ceux qui sont déjà trop endettés et/ou qui n’ont pas d’apport.

Une solution existe ! Il s’agit de la sous-location : vous louez un appartement et vous le mettez en location sur AirBNB ou toute autre plateforme de location courte durée, et vous encaissés la différence entre votre loyer et les revenus locatifs (charges déduites).

sous-location sur Airbnb, Image parTeroVesalainen de Pixabay

A qui s’adresse cette stratégie

  • A ceux qui ont dépassé le taux maximum d’endettement fixé par les banques
  • A ceux qui ont du temps pour gérer les locations avant d’automatiser le processus.

Les inconvénients de la sous-location

  • le bien ne vous appartient pas : pas de plus value à la revente
  • le bénéfice est moindre que la location d’un appartement vous appartenant, mais similaire à la location d’un appartement lorsque vous avez un crédit en cours.

Les avantages de la sous-location

  • si le marché locatif évolue à la baisse, que la réglementation change en votre défaveur ou pour toute autre raison personnelle, vous pouvez arrêter de louer rapidement (préavis de 1 à 6 mois suivant le bail)
  • vous commencez à dégager des revenus immobiliers rapidement (un achat prend souvent minimum 3 mois)

Comment faire pour que la gestion des locations courtes durées ne vous occupe pas à plein temps ?

  • proposez une arrivée autonome avec une boite à clef, ou la clef à aller chercher chez un commerçant à proximité par exemple.
  • facturez aux locataires des frais de ménage et faites appel à une société de ménage qui pourra remettre l’appartement en état avant la location suivante

Etant donné que vous êtes dépendant du propriétaire, de la législation en matière de location courte durée et de la demande en location sur votre secteur, je recommande à tous les professionnels d’adopter cette stratégie en complément d’autres stratégies.

J’écris cet article sans avoir encore testé la sous-location. En réalité, dès que j’ai connu cette stratégie, j’ai compris que c’était ce qui me fallait. En effet, grâce à notre expérience de house hacking et nos investissements immobiliers, nous avons une bonne connaissance de la demande en matière de location courte durée sur notre secteur. De plus, notre situation actuelle ne nous permet pas d’obtenir facilement un prêt. Je me suis alors mise à la recherche d’un bien à sous-louer. Et j’ai pensé à tous ceux d’entre vous que cette stratégie pourrait intéresser, voilà pourquoi je vous partage aujourd’hui une stratégie non testée. Dès que j’aurai une sous-location, je vous ferai de nouveaux articles afin de vous dire comment ça fonctionne pour moi. Inscrivez-vous à la newsletter si ce sujet vous intéresse pour ne pas rater la sortie de nouveaux articles !

Dites-moi en commentaires si vous avez une expérience de sous-location et quels sont vos résultats.

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire