Financement participatif : Prêter votre argent !

Financement participatif

Vous avez déjà sans doute déjà entendu parlé de « crowdfunding » ou « crowdlending » ou « financement participatif ». Ces termes désignent des échanges de fonds entre individus sans passer par les circuits financiers institutionnels (les banques en l’occurrence).

De nombreuses plateforme en ligne ont fleuries ces dernières années afin que vous puissiez utiliser votre épargne afin de soutenir / financer un projet / une entreprise.

Sur certaines plateformes, lorsque vous utilisez votre épargne pour financer un projet, vous obtiendrez des contre-partie non financières, relatives au projet que vous financez. Par exemple, si vous financez la production d’un album de musique, vous pouvez avoir en contre-partie une photo dédicacée du groupe, le téléchargement gratuit de l’album, une place gratuite de concert … Cela dépend du montant que vous avez donné pour le projet. Vous pouvez également renoncer à la contre-partie.

C’est le genre de financement qui est proposé sur les plateformes Ulule, Kisskissbankbank par exemple. Ces plateformes permettent de soutenir des projets de tout type (environnement, musique, éducation, innovation, divertissement …).

Des revenus passifs avec le financement participatif

Cependant, dans notre objectif de devenir libre financièrement et donc d’obtenir des revenus passifs, nous nous sommes plutôt attardés sur des plateformes de prêt aux entreprises avec intérêts. En effet, les projets proposés par les plateformes telles que credit.fr, Pretup ou encore Bolden, vous permettent de prêter de l’argent à des PME. Et oui, c’est vous la banque maintenant ! Tous les mois, la PME à laquelle vous avez prêté de l’argent vous rembourse une partie du capital et des intérêts. Tout ça grâce à l’argent que vous laissiez dormir sur vos comptes.

Stratégies utilisées

Si vous vous dîtes que ce n’est pas en prêtant 50 € à une entreprise que vous allez devenir libre financièrement … je ne vous contredirai pas. En effet, l’objectif est d’utiliser la méthode des intérêts composés. Cette méthode consiste à réinvestir sur de nouveaux projets le capital (et intérêts) en plus d’apport que vous pouvez faire. Cela vous permettra d’augmenter petit à petit le montant des mensualités que vous percevez et de pouvoir investir sur de plus en plus de projets.

Par exemple, si je prête 100 € à une entreprise au taux de 6% pendant 12 mois, je toucherai chaque mois environ 8,30€ de capital et 0,25€ d’intérêts. Ouch ça fait pas beaucoup d’intérêts… Et encore on n’a pas encore parlé de fiscalité… Soit une mensualité d’environ 8,55 €. MAIS, cela signifie que potentiellement je peux prêter à nouveau cette somme pour un nouveau projet. Concrètement, je n’ai apporté que 100€ mais finalement j’ai prêté 108 € à un second projet. Vous répétez le processus sur plusieurs projets (là il faudra tout de même être patient) et ça commence à devenir intéressant. Pour accélérer le processus, il ne faudrait bien sûr pas se contenter d’investir seulement ce qui est versé à chaque mensualité, mais apporter de nouveau chaque mois un montant correspondant à votre situation (cela peut être uniquement 50€ / mois).

Vous comprendrez aussi que l’intérêt est de choisir des projets avec une période de remboursement courte, 12 mois de préférence, 24 mois sinon. Bien que ces courts prêts soient peu nombreux, je vous conseille d’éviter les projets de 48 mois ou plus afin de toucher des mensualités plus élevées que vous pourrez prêter à nouveau et ainsi diminuer le risque. On aime bien quand c’est vite remboursé :).

Mise en garde

Attention, prêter son argent à son entreprise n’est pas sans risque ! Tout d’abord, l’argent que vous prêtez est bloqué. Vous ne pourrez pas récupérer l’entièreté de votre capital avant la fin du prêt. Gardez donc bien à l’esprit de ne prêter que l’argent dont vous n’avez pas besoin.

De plus, il y’a un risque de perte en capital si l’entreprise ne parvient plus à un moment donné à rembourser son prêt. Il ne faut pas foncer tête baissée et investir sans se renseigner sur le projet ou l’entreprise. Sur les plateformes qui proposent ces projets, vous retrouverez (avec plus ou moins de détails) une synthèse financière de l’entreprise ainsi qu’une note permettant d’évaluer le risque. Généralement, plus le taux est intéressant (pour nous prêteur), plus le risque sera élevé.

De plus, je ne vous conseille pas d’investir tout votre argent sur le même projet. Diversifiez-vous !

Fiscalité des revenus du financement participatif

Versement d’intérêts rime avec … fiscalité ! La fiscalité de votre pays de résidence fiscale s’applique pour le versement d’intérêts.

Pour les résidents français, le montant des intérêts perçus peut être soumis au choix :

  • au PFU (prélèvement forfaitaire unique de 30 % ; 12,8% d’impôts + 17,2% de cotisations sociales)
  • au barème progressif de l’impôts sur le revenu (votre TMI ; taux marginal d’imposition) + 17,2% de cotisations sociales

La plupart des plateformes applique directement le PFU (donc 30%) lors du versement des intérêts. Les mensualités perçues deviennent donc nette d’impôts et de cotisations sociales. Mais vérifiez ceci sur la plateforme que vous utilisez. Si lors de votre déclaration de revenu vous optez pour que ces revenus soient soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu, une régularisation sera effectuée.

Bien choisir sa plateforme de financement participatif

Avant de créer un compte et prêter de l’argent sur une plateforme, vous devez tout d’abord vous assurez que la plateforme est bien enregistrée auprès de l’ORIAS (Registre unique des Intérmédiaires en Assurance, Banque et Finance). Généralement, le numéro ORIAS est indiqué dans les mentions légales du site. Ensuite, il faut vérifier que le numéro est connu et correspond bien à la plateforme via le site de l’ORIAS.

Si cela vous intéresse déjà, nous pouvons vous parrainer sur la plateforme credit.fr. Il suffit d’indiquer le code de parrainage suivant : P32341 (valable jusqu’au 31/12/2019).

Pretup propose également un parrainage. Votre compte sera crédité de 15€ avec le code 3PJYPEUH si vous prêter au minimum 200€ sur un ou plusieurs projets dans les 3 mois suivant l’inscription.

Nos (débuts de) résultats

Depuis fin 2018, nous avons commencés à nous intéresser aux prêts aux entreprises et utilisons les plateformes credit.fr et Pretup. Nous utilisions également Bolden au tout début mais le nombre de projets étaient beaucoup plus faibles (nous sommes impatients ;)) et beaucoup moins intéressants (de notre point de vue) à ce moment là.
Nous écrirons prochainement des articles détaillant ces plateformes si cela vous intéresse.

Je vais vous donner un exemple concret. A l’heure actuelle, nous avons prêté sur la plateforme credit.fr à un peu plus de 50 entreprises. Ceci nous permet chaque mois d’avoir des mensualités d’environ 650€ (capital + intérêts). De plus, cela augmente chaque mois puisque nous prêtons à nouveau ce montant. En effet, nous n’avons pas besoin de retirer l’argent dans l’immédiat.
Nous avons apporté 15.200,00 € et prêté 15.900,00 €. Ce qui fait un différentiel de 700 € en un an, qui ne va faire qu’augmenter. Pour le moment nous n’avons pas encore eu de défaut sur les projets investis. Pourvu que ça dure ! D’ailleurs, vous pouvez consulter sur chaque plateforme les statistiques d’activité et notamment les taux / nombre de défauts. Ainsi, vous aurez une bonne indication quant à la qualité de la sélection des dossiers.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact. Vous pouvez également nous faire part de vos résultats en commentaire !

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire